Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Une nouvelle résidence d’Etat à Cherraga, Non c'est de la provocation

Publié par The Algerian Speaker sur 28 Mars 2011, 08:33am

Catégories : #TCHIPA (Corruption) - srika et tutti quanti

Le décret de son installation fixé au journal officiel n°15

 

Une nouvelle résidence destinée aux hauts responsables de l’État algérien sera érigée à Cherraga, sur le l ieu d it les Dunes, banl ieue est d’Alger.

Le décret exécutif de son installation a été publié dans le jour nal officiel de la République numéro 15. Un autre havre de paix et de sécurité pour la nomenklatura algérienne! Selon ce décret, la résidence d’Etat en question est un projet d’utilité publique, ainsi que l’opération d’extension de la superficie servant d’emprise à la réalisation de la nouvelle résidence d’État.

S’étendant sur 4 hectares et 20 ares, cette résidence aura «les crédits nécessaires aux indemnités à allouer au profit des intéressés pour l’opération d’expropriation des biens immobiliers et des droits réels immobiliers concernant l’opération, doivent être disponibles et consignés auprès du Trésor public », selon le décret signé par le Premier ministre Ahmed Ouyahia.

L’ETAT RÉGLEMENTE SES RÉSIDENCES

Pour rappel, une autre résidence d’Etat, Sahel, une station balnéaire située à 25 km à l’ouest d’Alger, avait été dotée d’une nouvelle loi régissant la sécurité et la vie à l’intérieur et aux alentours. D’une surface de 400.000 m2, cette résidence qui s’ajoute à celle du Club des Pins, est composée de 53 villas au luxe raffiné. Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a signé le 21 décembre 2010 le décret exécutif 10-316 instituant et délimitant le périmètre de protection de la Résidence d’Etat du Sahel.

Publié dans le journal officiel n° 77 du 22 décembre 20, le décret a pour objet «d’instituer un périmètre de protection de la Résidence d’Etat du Sahel, de délimiter son contour et de fixer les règles de sûreté et de sécurité applicables à l’intérieur de cet espace », est-il écrit dans le document.

Cette délimitation comprend «une zone terrestre et une zone maritime». Placé sous l’autorité du Wali d’Alger, «un plan de sécurité du périmètre de protection est élaboré sous l’égide du wali en concertation avec le directeur général de la Résidence d’Etat du Sahel ainsi que les services concernés (services de sécurité)».

En vertu de ce décret, il est interdit dans les zones sensibles situées à l’intérieur du périmètre de protection «d’installer des équipements de télécommunications, de pratiquer des activités de pêche, de baignade subaquatique (plongée sous-marine), de sports nautiques, de survol du périmètre par parachute ou par ballon, d’exercer toute activité constituant une menace pour la sûreté et la sécurité de la Résidence d’Etat du Sahel et le mouillage d’embarcations», mentionne encore le décret.

En somme, la résidence du Sahel devient une sorte de «Zone verte» dont l’accès est strictement réglementé. Elle comprend 53 villas ainsi qu’une grande piscine. Les meubles et la décoration, par exemple, ont été assurés par une société italienne, Castelli S.p.a (maison fondée en 1877).

LE CLUB DES PINS… DÉMODÉ ?!

Avec ces deux nouvelles résidences, Sahel et Cherraga, le club des Pins serait-il démodé ? La résidence du Club des Pins dont l’accès est régi par des règles strictes constitue l’autre havre de paix pour ministres, hauts cadres de l’Etat, gradés de l’armée, députés et autres sénateurs.

Le décret signé par le Premier ministre comporte également d’autres restrictions : «Toute construction, installation ou activité implantées à l’intérieur du périmètre de protection qui pourraient constituer un obstacle ou un danger pour la sûreté et la sécurité de la résidence d’Etat du Sahel peuvent faire l’objet de transfert, de délocalisation, de modification ou de démolition », avertit le document.

«Les activités agricoles et les cultures arboricoles exercées ou implantées au niveau du périmètre de protection ne doivent pas constituer une menace ou une nuisance pour la résidence d’Etat du Sahel», précise encor le décret.

A. Nawel (source Algerie 360)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents